Le SDR (Sales Development Representative) intervient au tout début du cycle de vente. Sa mission principale est de prospecter de nouveaux clients et de pré-qualifier les leads. Le SDR est un chasseur dans l’âme. Contrairement à son collègue LDR qui se base sur une stratégie Inbound, il utilise des méthodes d’Outbound Sales pour développer ses leads.

Les missions du SDR

Le SDR met en place et gère les campagnes Outbound qui généreront des leads. Son outil principal ? Le CRM. Il crée les listes, trouve les coordonnées et s’informe au mieux sur ses prospects pour les contacter dans les meilleures conditions possibles, et ainsi accélérer le processus de vente. Il construit sa stratégie Outbound avec des techniques pointues de cold emailing et de cold calling. Véritable chasseur, il passe entre 50 et 100 appels par jour !

Le SDR est un pilier dans la stratégie commerciale, car c’est lui qui pré-qualifiera les leads pour faire une passe décisive aux autres commerciaux.

Quel profil pour un SDR ?

Un bon SDR se doit d’avoir de solides soft skills. Il sera le premier contact auprès des prospects et devra convaincre rapidement. Sociable, convaincant et persistant sont ses principales qualités. Il n’a pas peur du téléphone ni d’aller vers les gens, et sait se montrer empathique pour coller au mieux aux attentes de ses prospects.

Quelles perspectives d'évolution pour un SDR ?

Bien que le poste de SDR soit le plus souvent un poste junior, il n’est pas rare de voir des SDR confirmés ! Les perspectives d’évolution sont multiples : il peut continuer sur le poste de SDR et évoluer en Team Lead. Il peut également avancer dans le cycle de vente et prendre un poste d’Inside Sales, de Business Developer ou d’Account Executive.

Salaire en CDI

- Junior (1-3 ans) : 24 à 30k€ + 5 à 10k€ de variable
- Confirmé (+3 ans) : 30 à 35k€ + 10 à 20k€ de variable

Salaire en Consultant indépendant

- Junior (1-3 ans) : 2 500€ par mois + primes
- Confirmé (+3 ans) : 3 000€ par mois + primes