webleads-tracker

Comment améliorer sa concentration au quotidien ? Deep Work – Cal Newport

Améliorer sa concentration au quotidien

Découvrez le dernier livre lu par Landry Bournez – Business Manager de Dream Catcher Sales. Il nous parle de ce qu’il a appris et nous donne ses propres conseils pour améliorer sa concentration au quotidien.

Aujourd’hui je vous parle du premier livre que j’ai fini durant mon Morning Miracle (Si si ! Je vous en ai parlé sur LinkedIn il y a quelques semaines, la méthode SAVERS et tout le reste…)

Ce livre c’est Deep Work de Cal Newport (professeur d’informatique à l’université de Georgetown-États-Unis)

J’ai commencé ce livre au début car comme beaucoup, je fais face à des problèmes de concentration. Entre les calls, les sollicitations diverses, les notifications sur mon téléphone ou ordinateur, l’open space … c’est parfois difficile d’arriver à être focus.

Alors que c’est la clé de la réussite pour être efficient et créer de la valeur.

Dans cet article, je vous dresse une liste des points les plus importants que j’ai retenu (Liste non exhaustive)

Tout d’abord, commençons par un état des lieux :

–     La concentration profonde est indispensable pour devenir expert dans un sujet et produire du travail de qualité

–    Entrer dans cet état de concentration demande de l’entrainement surtout dans un environnement ultra dynamique et hyper connecté comme le nôtre.

–     Cette société voue un culte à internet et il est très difficile de se déconnecter

–     Le Deep Work peut vous aider à vous épanouir tant professionnellement que pendant vos périodes de déconnection.

Afin d’en faire un succès, Cal Newport propose 4 règles à suivre (que j’ai synthétisé en points clés) :

Règle 1 – « Work Deeply »

o  Créer une routine pour diminuer la volonté que demande la concentration

Il est très difficile de se concentrer de manière générale et pour réussir il faut vous créer une routine, des habitudes de concentration… Ces rituels, une fois ancrée vous aideront à entrer en concentration profonde plus facilement. Cette routine doit idéalement être liée à un lieu, une durée, une façon de faire et être accompagnée des requis pour arriver.

o  Trouver son rythme de routine

Monastic Philosophy : Rejeter tout ce qui est superficiel pour se concentrer au Deep Work (Cela peut se traduire par aller dans un endroit isolé et/ou se couper du monde)

Bimodal Philosophy : Cela consiste à avoir des périodes de concentration totale et des périodes calmes (6 mois en hiver de “Deep Work” et 6 mois d’été pour le ‘Shallow Work”)

Rhythmic Philosophy : Diviser au sein d’une même journée des périodes de concentration et des périodes pour des choses moins importantes (Par exemple la matinée pour les choses qui demandent le plus de concentration)

Journalistic Philosophy : Entrer en concentration profonde lorsque votre agenda ou la situation le permet (Par exemple pour remplacer un rendez-vous annulé)

o  Viser la réussite avec des objectifs mesurables et suivez vos KPIs

C’est en vous fixant des objectifs et des façons de les suivre que vous pourrez obtenir la motivation de vous concentrer et d’y voir également les bénéfices. Cela vous permettra aussi de réajuster votre routine en fonction de vos résultats.

o  « Be Lazy » : N’oubliez pas les temps de déconnection

Il est important d’avoir une plage horaire bien fixe (type 18h30 pour partir) et de s’y tenir ! L’extra travail est souvent inefficace et joue sur votre énergie du lendemain donc respectez vos temps de déconnexion. Cela vous permettra d’améliorer votre capacité à gérer les challenges complexes et vous ressourcera pour les prochaines sessions de concentration intensive.

Règle 2 : « Embrace Boredome »

o  Planifiez votre utilisation d’internet

Si vous le pouvez, Cal invite à limiter son utilisation d’internet à des fins de loisirs. En effet, internet peut vous prendre beaucoup de temps et d’énergie pour des choses futiles. N’hésitez pas à vous mettre des chronos ou à utiliser des applications. (Pour ma part j’utilise Forest)

o  L’ennuie aide à améliorer sa concentration, il faut surpasser son envie de distraction

Le fait de s’ennuyer aide à améliorer sa capacité de concentration. Lors de moment d’attentes ou de périodes d’ennuis, nous avons tous l’habitude de nous jeter sur notre téléphone et d’y perdre beaucoup de temps. Profitez des trajets ou des moments d’attente pour faire de la méditation productive. C’est à dire au lieu d’écouter des podcasts, musique ou de téléphoner, utilisez ce temps pour travailler intellectuellement sur des problèmes complexes que vous avez.

o  Ayez des jeux de mémoire

Vous le savez-tous mais la mémoire se travaille. Selon Cal Newport, tout le monde peut retenir parfaitement l’ordre d’un jeu de carte et il suffit de s’entrainer pour cela. En ce qui me concerne j’aime beaucoup l’application Elevate qui propose des exercices de mémoire.

Règle 3 : « Quit Social Media »

o  Ayez une approche « Tool Selection VS Any Tool Approach”

Attention à choisir les réseaux sociaux qui vous seront utiles. Si l’on part du principe que tous les réseaux ont un intérêt, choisissez ceux qui concrètement ont un impact positif pour vous et ceux qui n’en n’ont pas. De mon côté, j’ai supprimé Instagram, le temps que j’y passais par apport à ses bénéfices n’en valait pas le coup.

o  Tentez l’expérience de 30 jours sans réseaux sociaux

J’avoue, je ne l’ai pas encore fait mais le but de l’expérience est de voir si cela améliore ou non votre qualité de vie. Vous risquez d’être surpris par les résultats selon lui. Vous trouverez pleins de nouvelles occupations

o  Ne rejetez pas internet et les réseaux sociaux mais privez-vous de l’hyper connectivité

Le but n’est pas de tout jeter mais de réduire cette hyper connectivité qui vous prend beaucoup trop de temps.

Règle 4 : « Drain the Shallows »

o  Structurez votre journée pour fuir la superficialité

Il faut planifier chaque minute de votre journée en divisant votre journée par bloc. (En incluant vos repas, pauses …). Ces blocs vous permettent de quantifier la durée de vos taches. N’hésitez pas à modifier votre plan en fonction des urgences et des changements dans votre journée.

o  Assignez-vous des taches superficielles et des taches importantes

Il faut que vous sachiez exactement quelles sont les taches qui nécessitent de la concentration et celles qui n’en nécessitent pas/moins afin d’avoir une approche efficace. Votre manager peut vous aider à faire ces choix.  Cela vous permettra d’avoir une approche temps avec ces taches plus superficielles (Souvent entre 30 et 50 % de votre temps)

o  Limitez votre journée de travail

Avoir un calendrier précis et fixe sur votre productivité vous permettra d’être efficace. Alors réduisez votre temps de travail à votre journée de 8 heures par exemple. En définissant votre heure de départ (18h30 pour moi), vous augmenterez votre productivité sur votre temps existant. Pour aller plus loin, des études montrent même qu’une journée de 4 jours n’affecterait pas la production des équipes…

o  Rendez-vous inaccessible

Afin d’être concentré, il faut limiter votre accessibilité. Pour cela, mettez vous des créneaux où vous ne voulez pas être dérangé. Sinon Cal Newport propose des solutions :

  1. Avoir des adresses mails différentes selon les objets
  2. Se retirer des listes publiques pour forcer votre interlocuteur à vraiment chercher votre contact
  3. Avoir une réponse aux emails très détaillée pour éviter leur nombre
  4. Ne pas répondre si l’email est ambigu, ne vous intéresse pas et si sa réponse ne vous apportera rien de bien ou mauvais.

Il est parfois difficile de changer ses habitudes en une seule fois. Je vous conseille de le faire étape par étape.

Si vous commencez à pratiquer le Deep Work, n’hésitez pas à nous faire part de vos retours !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.